« Man muss noch Chaos in sich haben, um einen tanzenden Stern gebären zu können » F.Nietzsche

Comment évoluons-nous dans le monde? Quels sont nos rapports avec le(s) territoire(s) que nous traversons? Quels liens établissons-nous au vivant qui nous entoure? Et à celui qui vit en nous?

Dominée par la recherche du profit, la réussite et la performance, notre société techno-capitaliste vénère et prône les valeurs de la vitesse, de la force et de l’efficacité. Cette logique soumet les êtres que nous sommes à des injonctions aussi nombreuses qu’elles sont féroces. La pression ne vient pas que du dehors. Elle a été intériorisée. Intégrée. Absorbée. Aux diktats de notre entourage familial et social s’ajoutent ceux ,bien plus pernicieux, du mental.

Lorsque nous nous soustrayons à cette course effrénée, nous pouvons nous connecter à une sagesse profonde et ancestrale, une sagesse commune à tout l’univers du vivant. Cette sagesse ne nous appartient pas. Elle nous est commune et nous relie les uns aux autres. C’est la voix de notre nature primordiale, d’une puissance et d’une vitalité infinie. Lorsque nous cessons de courir dans tous les sens, que nous nous posons, que nous sommes présents et conscients nous pouvons faire l’expérience brute et directe de la réalité. Sans filtres.

Le yoga comme l’art sont pour moi des voies complémentaires dans cette quête du soi. À travers l’écriture et le dessin ou la création d’installations et de performances, à travers l’étude pratique et théorique du yoga et sa transmission… je m’ouvre à ce qui est humain et vivant, en moi et autour de moi.

Le yoga ouvre la voie à l’art.

L’art ouvre la voie au yoga.